La vidéo du jour

Marie-Françoise nous parle d'eucharistie aujourd'hui 27 avril, notamment à partir de l'ouvrage de Jean Debruynne.

Lien de la vidéo




La Parole de Dieu

Joséphine, 97 ans, résidence de l’Ehpad de Boën nous lit l'évangile de ce jour : « Travaillez non pas pour la nourriture qui se perd, mais pour la nourriture qui demeure jusque dans la vie éternelle » (Jn 6, 22-29)
Timothée nous lit la première lecture : « Ils ne pouvaient résister à la sagesse et à l’Esprit qui le faisaient parler » (Ac 6, 8-15)

Ecouter la première lecture
Ecouter l'Evangile
Tous les textes du jour sur le site AELF





Évangile de Jésus Christ selon saint Jean
Jésus avait rassasié cinq mille hommes, et ses disciples l’avaient vu marcher sur la mer.
Le lendemain, la foule restée sur l’autre rive se rendit compte qu’il n’y avait eu là qu’une seule barque, et que Jésus n’y était pas monté avec ses disciples, qui étaient partis sans lui. Cependant, d’autres barques, venant de Tibériade, étaient arrivées près de l’endroit où l’on avait mangé le pain après que le Seigneur eut rendu grâce. Quand la foule vit que Jésus n’était pas là, ni ses disciples, les gens montèrent dans les barques et se dirigèrent vers Capharnaüm à la recherche de Jésus.
L’ayant trouvé sur l’autre rive, ils lui dirent : « Rabbi, quand es-tu arrivé ici ? »
Jésus leur répondit : « Amen, amen, je vous le dis : vous me cherchez, non parce que vous avez vu des signes, mais parce que vous avez mangé de ces pains et que vous avez été rassasiés. Travaillez non pas pour la nourriture qui se perd, mais pour la nourriture qui demeure jusque dans la vie éternelle, celle que vous donnera le Fils de l’homme, lui que Dieu, le Père, a marqué de son sceau. »
Ils lui dirent alors : « Que devons-nous faire pour travailler aux œuvres de Dieu ? ». Jésus leur répondit : « L’œuvre de Dieu, c’est que vous croyiez en celui qu’il a envoyé. » – Acclamons la Parole de Dieu.

Prière de Jean Debruynne : "Je te souhaite"

Texte de la Prière 
Ecouter la lecture de la prière



« Je te souhaite de vivre autrement que les gens arrivés. Je te souhaite de vivre la tête en bas et le cœur en l'air, les pieds dans tes rêves et les yeux pour l'entendre. Je te souhaite de vivre sans te laisser acheter par l'argent. Je te souhaite de vivre debout et habité. Je te souhaite de vivre le souffle en feu, brulé vif de tendresse. Je te souhaite de vivre sans titre, sans étiquette, sans distinction, ne portant d'autre nom que l'humain. Je te souhaite de vivre sans que tu aies rendu quelqu'un victime de toi-même. Je te souhaite de vivre sans suspecter ni condamner, même du bout des lèvres. Je te souhaite de vivre sans ironie, même contre toi-même. Je te souhaite de vivre dans un monde sans exclu, sans rejeté, sans méprisé, sans humilié, ni montré du doigt, ni excommunié. Je te souhaite de vivre dans un monde où chacun aura le droit de devenir ton frère et de se faire ton prochain. Un monde où personne ne sera rejeté du droit à la parole, du droit d'apprendre à lire et de savoir écrire. Je te souhaite de vivre dans un monde sans croisade, ni chasse aux sorcières. Je te souhaite de vivre libre, dans un monde libre, d'aller et de venir, d'entrer et de sortir, libre de parler librement dans toutes les églises, dans tous les partis, dans tous les journaux, à toutes les radios, à toutes les télévisions, à toutes les tribunes, à tous les congrès, à toutes les assemblées, dans toutes les usines, dans tous les bureaux, dans toutes les administrations. Je te souhaite de parler non pour être écouté mais pour être compris. Je te souhaite de vivre l'inespéré, c'est dire que je te souhaite de ne pas réussir ta vie. Amen. »
Père Jean Debruynne (1925-2006)




Pause détente

Une petite visite virtuelle de Saint-Étienne en drone.
Lien de la vidéo





Chant du jour : "l'Esprit saint qui nous est donné"

Un chant de l'Emmanuel
Lien de la vidéo

 




Pour les enfants : créer un jeu de 7 familles

Pour créer un jeu de 7 familles, du papier, des crayons de couleur et une paire de ciseaux suffisent.

Il vous faut :
- Du papier cartonné de préférence ou des feuilles de papier
- Des crayons de couleurs
- Un cutter ou une paire de ciseaux

Mode d'emploi :
Découpez 42 cartes de 7 x 15 cm.
Choisissez sept familles différentes. Par exemple, la famille Clown (vous dessinerez un nez rouge aux personnages), la famille Moustache ou encore la famille Bonnetrouge...
Dessinez, pour chacune des familles, six personnages identifiables sur les cartes : le père, la mère, la sœur, le frère, le grand-père et la grand-mère. Cela ne vous empêche pas d'inscrire, en bas des cartes, de quel membre de la famille il s'agit.
En haut des cartes, indiquez le nom de la famille à laquelle le personnage appartient. Votre jeu de 7 familles est terminé. Il ne vous reste plus qu'à jouer !
La variante :
Si vous avez une imprimante à la maison, vous pouvez personnaliser davantage le jeu en imprimant des photos des membres de votre famille. Exemple sur la vidéo Youtube ici