Le 26 avril 2020, nous commémorions le souvenir des victimes et des héros de la déportation, nous dédions cette page du 8 mai à leur mémoire.

La vidéo du jour partie 2

En souvenir des déportés que nous commémorions le 26 avril et de la fin de la guerre que nous célébrons le 8 mai, voici le témoignage du grand père de Damien, déporté durant la deuxième guerre mondiale comme travailleur obligatoire. La lecture de ses mémoires est faire à plusieurs voix par les membres du conseil pastoral. Partie 12 sur 2

Lien de la vidéo




La Parole de Dieu

Léanna nous fait la lecture des Actes des Apôtres : « La promesse, Dieu l’a pleinement accomplie en ressuscitant Jésus » (Ac 13, 26-33)
Damien nous fait la lecture de l'Évangile : « Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie » (Jn 14, 1-6)

Ecouter l'Evangile
Ecouter les Actes des Apôtres
Tous les textes du jour sur le site AELF





Message national

Message pour la journée nationale du souvenir des victimes et des héros de la déportation.

Lire le message intégral
Extrait : si les déportés ont su montrer dans les pires circonstances que la résistance face au crime demeurait toujours possible, leur persévérance à témoigner partout et auprès de tous ne suffit pas à faire disparaitre la haine, 1e racisme, la xénophobie, l'antisémitisme et le rejet des différences.
Combattre sans relâche les idéologies qui affaiblissent notre modèle républicain et prônent le retour à l’obscurantisme et au fanatisme, promouvoir la tolérance, investir clans l’éducation morale et civique des jeunes générations.
C'est le message des déportés, qui veulent faire de la journée nationale du Souvenir des Victimes et des Héros de la Déportation ; une journée d’hommage, de recueillement, et plus encore, d’engagement personnel.

Elle a vécu la déportation : Bienheureuse Edith Stein, juive allemande, convertie au catholicisme, gazée à Auschwitz

Vidéo : L'histoire d'Edith Stein - Archive INA sur Youtube
 
Édith Stein, en religion Sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix (12 octobre 1891 à Breslau, Empire allemand - 9 août 1942 à Auschwitz, Pologne) est une religieuse, philosophe et théologienne allemande. Née dans une famille juive, elle passe par une phase d'athéisme. Elle devient étudiante en philosophie, première femme ayant fait une thèse de philosophie en Allemagne, elle continue sa carrière en tant que collaboratrice d'Edmund Husserl.
Sa réflexion la pousse vers le christianisme et elle se convertit au catholicisme. Elle enseigne alors et fait des conférences en Allemagne, développant une théologie de la femme, ainsi que l'analyse de la philosophie de Thomas d'Aquin et de la phénoménologie.
Interdite d'enseignement par les nazis, elle décide alors d'entrer au Carmel, où elle devient religieuse sous le nom de Sœur Thérèse-Bénédicte de la Croix. Elle est poursuivie par les nazis et part en mourant "pour son peuple". Elle meurt à Auschwitz. Elle a été déclarée bienheureuse, sainte, et co-patronne de l'Europe par le pape Jean-Paul II.

Citations d'Edith Stein 

Frédérique a mis en images quelques belles paroles d'Edith Stein.

soit en diaporama.pdf 
Soit en vidéo



Maximilien Kolbe : le don de sa vie dans un camp de concentration


Rajmund Kolbe, en français Raymond Kolbe plus connu sous le nom de Maximilien Marie Kolbe (nom qu'il adopta en entrant dans les Ordres), né le 7 janvier 1894 à Zduńska Wola en Pologne et mort par injection de phénol au camp de concentration d'Auschwitz le 14 août 1941, est un frère franciscain conventuel polonais, qui s'est offert de mourir à la place d'un père de famille, Franciszek Gajowniczek, dans le camp de concentration nazi à Auschwitz.

Vie de Maximilien Kolbe sur Youtube par Frère Luc

Maximilien Kolbe n'était pas un homme de compromis, il pensait que la vérité ne pouvait être déguisée « et que tout ce que nous pouvons faire et devons faire, c'est la rechercher, et lorsque nous l'aurons trouvée, la servir jusqu'au bout. Nous devons servir la vérité jusqu'à la mort ».
(La force du silence, Robert Sarah avec Nicolas Diat, éd. Fayard, 2016 (ISBN 978-2-213-70108-0), p. 282)

"Etty" Hillesum, morte au camp de transit de Westerbork


Esther « Etty » Hillesum, née le 15 janvier 1914 à Middelbourg, en Zélande, aux Pays-Bas et décédée le 30 novembre 1943 au camp de concentration d’Auschwitz en Pologne, est une jeune femme juive et une mystique connue pour avoir, pendant la Seconde Guerre mondiale, tenu son journal intime (1941-1942) et écrit des lettres (1942-1943) depuis le camp de transit de Westerbork. 

Des citations d'Etty Hillesum sur  https://fr.wikiquote.org/wiki/Etty_Hillesum
Un film sur Etty Hillesum sur la chaine KTO de Youtube
Une fois c'est un Hitler, une autre fois Ivan le Terrible par exemple, une fois c'est la résignation, une autre fois les guerres, la peste, les tremblements de terre, la famine. Les instruments de la souffrance importent peu, ce qui compte, c'est la façon de porter, de supporter, d'assumer une souffrance consubstantielle à la vie et de conserver intact à travers les épreuves un petit morceau de son âme. (Une vie bouleversée, Journal 1941-1943, Etty Hillesum, éd. Seuil, 1985 (ISBN 2-02-008629-8), p. 158

Dietrich Bonhoeffer : Un pasteur allemand s'oppose au nazisme


Dietrich Bonhoeffer, pasteur et théologien protestant allemand, est l’un des fondateurs de l’Église confessante allemande, qui s’opposa à l’influence nazie en pleine expansion dans les Églises protestantes des années 1930. Il fut exécuté quelques jours avant la fin de la guerre par les nazis, après plus de deux années d’internement dans les prisons de Berlin, pendu au camp de concentration de Flossenburg. 
 Il est l’un des grands théologiens protestants du XXe siècle, et sans doute le plus attachant : il fut exécuté quelques jours avant la fin de la guerre par les nazis, après plus de deux années d’internement dans les prisons de Berlin, pendu au camp de concentration de Flossenburg. C’est donc autant le témoignage d’une vie chrétienne exemplaire et courageuse que la profondeur de sa pensée théologique que l’on garde en mémoire.

Un film sur Dietrich Bonhoeffer proposé sur Youtube
Un jour viendra où des hommes seront appelés de nouveau à prononcer la Parole de Dieu de telle façon que le monde en sera transformé et renouvelé. Ce sera un langage nouveau, peut-être tout à fait non religieux [unreligiös], mais libérateur et rédempteur, comme celui du Christ ; les hommes en seront épouvantés et, néanmoins, vaincus par son pouvoir ; ce sera le langage d’une justice et d’une vérité nouvelles, qui annoncera la réconciliation de Dieu avec les hommes et l’approche de son royaume […].

Le chant du jour : "Le violon pleure" de Frédéric Lermer

Lien de la vidéo 





Prière de Benoît XV



« Seigneur, soyez aussi avec moi dans mes nuits obscures et conduisez-moi à votre Lumière ! »
« Seigneur, montrez aujourd’hui encore que l’Amour est plus fort que la haine ; qu’il est plus fort que la mort.
Descendez aussi dans les nuits et dans les enfers de notre temps et prenez par la main ceux qui attendent.
Conduisez-les à la Lumière !
Soyez aussi avec moi dans mes nuits obscures et conduisez-moi au-dehors !
Aidez-moi, aidez-nous à descendre avec Vous dans l’obscurité de ceux qui sont dans l’attente, qui crient des profondeurs vers Vous !
Aidez-nous à les conduire à votre Lumière !
Aidez-nous à parvenir au « Oui » de l’Amour, qui nous fait descendre et qui, précisément ainsi, nous fait monter également avec Vous ! » Ainsi soit-il.

Le coin des enfants : "C'est quoi un monuments aux morts ?

Lien de la vidéo

C'est quoi un monument au mort ? - 1 jour, 1 question propose de répondre chaque jour à une question d'enfant, en une minute et trente secondes.


Qui était Anne Frank ? - 1 jour, 1 question

Lien de la vidéo


Pourquoi y a-t-il eu la seconde guerre mondiale ? - 1 jour, 1 question

Lien de la vidéo