Attentat de Nice : communiqué de la Conférence des évêques de France 

Malgré la douleur, faire face à cette menace traître et aveugle. 

Les meurtres perpétrés le 29 octobre 2020 à Nice (1) dans la Basilique Notre-Dame plonge la Conférence des évêques de France dans une immense tristesse. Nos pensées et nos prières vont aux personnes victimes, aux personnes blessées, à leur famille et à leurs proches. C’est parce qu’elles se trouvaient dans la Basilique que ces personnes ont été attaquées, assassinées. Elles représentaient un symbole à abattre. Ces assassinats nous rappellent le martyre du Père Jacques Hamel. À travers ces actes horribles, c’est tout notre pays qui est touché. Ce terrorisme vise à installer l’angoisse dans toute notre société. Il est urgent que cette gangrène soit stoppée comme il est urgent que nous retrouvions l’indispensable fraternité qui nous tiendra tous debout face à ces menaces. Malgré la douleur qui les étreint, les catholiques refusent de céder à la peur et, avec toute la nation, veulent faire face à cette menace traître et aveugle. Partout où cela sera possible, le glas des églises de France sonnera aujourd’hui à 15h. Les catholiques seront invités à une prière pour les personnes victimes.

(1)  Trois personnes ont été assassinées à l’arme blanche jeudi 29 octobre 2020 au matin, dans la basilique Notre-Dame, en plein cœur de la ville de Nice

 

Messe à la cathédrale Saint Charles en hommage aux victimes

En réaction à l’attentat de Nice, Mgr Sylvain Bataille a souhaité célébrer le soir même, à la cathédrale Saint-Charles, une messe « pour la Paix et en communion avec tous les catholiques du diocèse de Nice ». Une centaine de personnes étaient présentes parmi lesquelles Mr Gaël Perdriau, maire de Saint-Etienne et des représentants de la communauté musulmane – grande Mosquée de Saint-Etienne et association AMEA.

Lire l'article sur le site du diocèse de Saint-Étienne 

 

On sent qu'on a besoin de se retrouver, de vivre cette fraternité, c'est ce message qu'on avait envie de port ensemble. Soit on gagnera tous ensemble, soit c'est l'humanité toute entière qui perdra. (Mgr Bataille)